Influence française au Vietnam

Partagez ce site avec vos amis Merci

Influence française au Vietnam

L’Indochine française était une période de domination coloniale au Vietnam qui a duré du milieu des années 1800 jusqu’au milieu du 20e siècle.

Le 400e anniversaire de l’engagement français au Vietnam approche à grands pas. Le prêtre jésuite et premier missionnaire Alexandre de Rhodes est arrivé au Vietnam en 1620, déclenchant un cours d’événements qui façonneraient à la fois le Vietnam et la France.

Les influences de l’époque coloniale française peuvent encore être observées au Vietnam aujourd’hui, de la délicieuse cuisine aux vestiges architecturaux qui ornent les rues.

Bien que la nation française ait abandonné depuis longtemps ses revendications territoriales sur le Vietnam, l’influence de la culture et de la langue française est encore visible au Vietnam aujourd’hui. Cependant, le peuple vietnamien a lutté longtemps et durement pour obtenir son indépendance et rejette consciemment et explicitement toute tentative de domination française.

La culture du café

Sua Chua Ca Phe - café au yaourt vietnamien - Une boisson quotidienne parfaite
Sua Chua Ca Phe – café au yaourt vietnamien – Une boisson quotidienne parfaite

La culture du café a été introduite au Vietnam par les Français à la fin du XIXe siècle. Aujourd’hui, le Vietnam est l’un des plus grands producteurs de café au monde. La culture du café vietnamien a été influencée par les Français, comme en témoigne l’utilisation de méthodes de brassage populaires telles que la presse française et l’ajout de lait concentré, qui crée un saveur unique et riche.

La cuisine française a eu un impact significatif sur la cuisine vietnamienne.

Influence française au Vietnam
Influence française au Vietnam

La cuisine vietnamienne, comme celle des colonialistes britanniques en Inde, a été influencée par les Français qui ont tenté de recréer leur propre cuisine en Indochine. Beaucoup de ces plats hybrides, nés d’ingrédients étrangers et de techniques culinaires françaises, ont été adoptés dans la cuisine de l’ensemble de la population vietnamienne. En conséquence, bon nombre des plats les plus populaires et les plus célèbres du Vietnam sont influencés par la cuisine française.

L’une des contributions françaises les plus remarquables à la cuisine vietnamienne est l’humble petit pain banh Mi. Contrairement à la majorité des habitants du reste de l’Asie du Sud-Est qui mangent très peu de pain, les Vietnamiens en mangent beaucoup et en ont fait leur propre aliment de base. Le pain vietnamien est fabriqué à partir de farine de riz et est complété par des ingrédients et des saveurs vietnamiennes uniques, telles que de la coriandre fraîche, des cornichons et des légumes crus dans le célèbre sandwich banh mi du Vietnam.

Le cyclo Pousse

Le cyclo Pousse
Le cyclo Pousse

Le cyclo, un tricycle à pédales doté d’un siège passager, a été introduit par les Français et était un mode de transport courant au Vietnam à l’époque coloniale. Bien qu’ils soient devenus moins répandus ces dernières années, les cyclos peuvent encore être trouvés dans certaines zones touristiques, offrant un moyen nostalgique et tranquille d’explorer les environs. Un tour en cyclo à Hanoi est l’une des meilleures façons d’explorer la ville.

Cliquez sur PLANIFIEZ VOTRE VOYAGE pour planifier votre aventure au Vietnam dès aujourd'hui.

Le système éducatif vietnamien

À l’époque coloniale, des écoles de style français ont été créées, introduisant les méthodes et programmes éducatifs occidentaux. L’accent mis sur l’éducation s’est poursuivi après l’indépendance, avec des éléments du système français intégrés dans le système éducatif vietnamien, façonnant l’approche du pays en matière d’apprentissage et d’institutions universitaires.

L’éducation coloniale française visait à former un plus grand nombre de commis et d’assistants capables de gérer les tâches administratives liées à la gouvernance coloniale. L’objectif n’était pas seulement de promouvoir l’égalitarisme mais aussi de répondre à des besoins pratiques.

Le réseau ferroviaire vietnamien

Rue du train, Hanoi Influence française au Vietnam
Rue du train, Hanoi Influence française au Vietnam

Les colonialistes français ont également fourni au Vietnam son réseau ferroviaire, dont la célèbre ligne Hanoï-Saïgon de 1 726 km. Après avoir obtenu l’indépendance, le régime communiste l’a rebaptisée « Ligne de la Réunification », ce qui était un acte profondément symbolique. Le peuple vietnamien s’est approprié un grand projet d’infrastructure étroitement associé à la domination française en Indochine.

La construction ferroviaire au Vietnam a commencé dans les années 1880 et, un peu plus de 50 ans plus tard, les Français ont supervisé l’achèvement de l’ensemble du réseau ferroviaire vietnamien, y compris le dernier tronçon de la ligne Hanoï-Saigon en 1936. Depuis le départ des Français, relativement peu de nouveaux chemins de fer ont été construits. une piste a été construite.

La Langue 

Bien qu’une petite proportion des jeunes générations vietnamiennes apprennent à parler français, l’anglais est désormais la langue étrangère préférée. Cependant, la langue française a eu un impact important sur le développement du vietnamien, notamment sous sa forme écrite. Le vietnamien intègre un petit nombre de mots français, tels que « Ga » pour gare, dans le langage courant. Le développement d’un alphabet latin, avec des marques de ton distinctives, pour la langue écrite est largement attribué au français.

Avant que les Français n’établissent leur colonie en Indochine, le vietnamien était écrit en utilisant une forme modifiée de caractères chinois. Cependant, les Français introduisirent un nouveau système d’écriture de la langue vietnamienne, mis en place très tôt par l’Église catholique. Ce système utilisait un système d’écriture en alphabet latin entièrement codifié qui avait été développé par les Jésuites au XVIIe siècle. Le système d’écriture actuel ne s’est cependant pleinement établi à l’échelle nationale qu’au milieu du XXe siècle, très proche de la fin de la domination française.

Guide de voyage : église de pierre de Sapa Influence française au Vietnam
Guide de voyage : église de pierre de Sapa Influence française au Vietnam

L’architechture

À cette époque, le Vietnam était dominé politiquement, économiquement et culturellement par la France. Les Français ont introduit des projets d’infrastructures, leur langue et leur système juridique, et ont établi une élite dirigeante. Cependant, la résistance à la domination française s’est accrue, conduisant à des mouvements nationalistes et finalement à la lutte pour l’indépendance.

Lorsque vous visitez une grande ville vietnamienne ou des petites villes rurales, vous rencontrerez peut-être des bâtiments construits par les colonialistes français. De même, certaines régions de Malaisie comptent de nombreux bâtiments construits par les Britanniques. L’architecture coloniale française se caractérise par le développement d’un style architectural indochinois unique qui n’est ni purement français ni vietnamien traditionnel, mais plutôt un mélange des deux.

Opéra de Ho Chi Minh Ville
Opéra de Ho Chi Minh Ville

Les bâtiments les plus célèbres de cette période, tels que l’Opéra de Hanoï, la basilique-cathédrale Notre-Dame de Saigon et l’hôtel de ville de Hô Chi Minh, ont tous été construits dans ce style distinctif. Le génie de la conception et l’attrait durable de ces bâtiments résident dans le fait que les architectes ont réussi à construire des bâtiments de style européen dans une ville d’Asie du Sud-Est sans qu’ils paraissent déplacés. La décision du régime communiste du Vietnam nouvellement indépendant de ne pas démolir ces bâtiments mais de les assimiler au pays nouvellement configuré en dit long sur les liens étroits qui se sont formés entre les cultures vietnamienne et française.

Lisez aussi

Partagez ce site avec vos amis Merci